Depuis la fin de la guerre, les visites étaient régulièrement effectuées sur Bruyères, un seul monument existant depuis 1947 dans la forêt de l’Helledrye.

Le champs des visites s’est étendu vers Biffontaine et la Borne 6 depuis l’érection à cet endroit en 1984 d’un monument rappelant « l’affaire du bataillon perdu » et par la même occasion la bataille de la libération du village de Biffontaine.

De nos jours, il ne reste plus que très peu de vétérans ayant participé à ces combats et le « pèlerinage » s’est transformé particulièrement depuis 2014 en visite de mémoire effectuée par les familles et amis du 100/442 ème régiment d’infanterie US.

L’organisateur du voyage a souhaité inclure dans son planning d’autres sites relatifs à la bataille de Bruyères (opération Dogface) où se sont également déroulés de violents et coûteux combats au cours de l’automne 1944. C’est pourquoi les sites du Haut-Jacques et de Frémifontaine ont été inclus dans le tour.

Nos visiteurs vivent actuellement en grande majorité en Californie. Il est possible que certains aient fait le déplacement depuis Hawaï.

La Color Guard venait quant à elle de Stuttgart et était fournie par «  l’US Garrison » de cette ville.

Nos amis américains ont visité avant de venir dans les Vosges de nombreux sites de mémoire en Italie, et dans le sud de la France. Avant de retourner « at home »,ils visiteront le cimetière américain de Saint-Avold (le plus grand de la 2ème guerre mondiale en Europe).

Etaient présents:

  • Lawson SAKAI vétéran de la compagnie E du 100/442d RCT,
  • Brian Yamamoto, organisateur du tour,
  • Mme Nora de Bièvre, voyagiste et interprète,
  • Mme Claudie Deschaseaux interprète.
Les cérémonies du Haut-Jacques et de Frémifontaine ont été organisée par Bernadette Poirat, maire de Belmont-sur-Buttant et conseillère départementale, en coopération avec les maires de Brouvelieures, Les Rouges-Eaux, Bois-de-Champ, Frémifontaine et Mortagne, respectivement Mr Savage, Mme Rivat, Mr Caverzasi, Mr Delaite et Mr Leclerc.
Texte: Major (er) Jean-Marie SIRET
Jumelage Bruyères-Honolulu

Honorer le souvenir et perpétuer la mémoire des libérateurs de Bruyères et ses environs suite aux combats d’octobre-novembre 1944, entretenir les liens d’amitiés et de fraternité entre les habitants de Bruyères et de Honolulu dans le cadre du jumelage du 16 Octobre 1961! Telle est la vocation de l’association du jumelage Bruyères-Honolulu.

Un peu d'histoire...

Le , la décision fut prise par le département de la guerre de former le 442e RCT2 composé du 442e régiment d’infanterie, du 522e bataillon d’artillerie de campagne, de la 232e compagnie du génie, d’une compagnie antichar et diverses unités de soutien. Sa caractéristique est d’être principalement formé d' »AJA » (Americans of Japanese Ancestry), donc des Nippo-Américains pour la plupart Nisei3,4 issus principalement de Californie et de Hawaï5.

De septembre 1943 à janvier 1944, le régiment participa avec le 100e bataillon à la campagne de Naples-Foggia. Ce groupe de combat fut décimé lors de la bataille du Monte Cassino en Italie l’hiver précédent. En juin 1944, une fois parvenu à Civitavecchia, le régiment est rattaché à la 34e division, à l’exception du 1er bataillon, et le 100e bataillon est rattaché au 442e RCT. Le 100e bataillon n’a été réellement affecté au 442eRCT qu’à partir d’août 1944 et, eu égard au nombre impressionnant de ses distinctions, il obtint l’autorisation de conserver son appellation numérique distinctive. Le 1er bataillon est resté au Camp Shelby pour encadrer la formation des nouvelles recrues nippo-américaines.

Les premiers faits d’armes de la fusion du 100e bataillon et du 442e RCT furent à la bataille du Belvédère pour laquelle il recevra sa première « Presidential Unit Citation ». En septembre 1944, on les retrouve à Rome et sur les rives de l’Arno. De septembre 1944 à mars 1945, le régiment est affecté à la Campagne du Rhin (Rhineland Campaign).

En septembre 1944, après la jonction entre les troupes venues de Normandie et les troupes venues de Provence, la 7e armée US de Patch et la 1re armée française de De Lattre, font leur jonction sur les rives de la Moselle le  et atteignent Bruyères dans les Vosges le , sous la pluie.

 

Source: Wikipedia